Projet IGO

IGO est le résultat d’une évolution du projet G.O.LOC développé initialement par le ministère de la Sécurité publique du Québec (MSP) et de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) entre 2010 et 2013. Cet outil a attiré l’attention d’autres ministères et organismes gouvernementaux. Cet intérêt s’est traduit par la mise en place d’un réseau d’échanges entre le MSP, l’INSPQ, le ministère de la Culture et des Communications (MCC), la Financière agricole du Québec (FADQ), le ministère des Transports (MTQ), la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) et le Centre d’expertise en logiciel libre (CELL) et a mené à la création commune de la solution Web gratuite : IGO. L'objectif est d'en faire un projet commun et modulaire qui soit basé sur les logiciels libres et le modèle de gouvernance ouverte. IGO, avec ses multiples composantes, permet de colliger plusieurs données géographiques dans une seule architecture. IGO est une infrastructure de géomatique ouverte qui repose sur une coordination entre les membres de sa communauté qui intègrent: des données géographiques, une application cartographique (navigateur), des serveurs, des logiciels libres (ex. ExtJS, OpenLayers, MapServer), etc. Il propose, entre autres, une intégration d'un navigateur géographique et des services communs publiés sous des standards ouverts, tels que le service de localisation et les services Web de cartes (ex. WMS, WFS, services OGC). IGO se fonde sur des logiciels libres parvenus à maturité dans l'industrie (ex. OpenLayers) et une partie de son code source provient également du projet G.O.LOC.

Pour aider à améliorer le produit et à l'implanter chez des clients partenaires ou connexes ayant des besoins en cartographie Web. Pour plus de détails sur les contributions, voir la section Contribuer.

IGO est issu d’un travail collaboratif et est basé sur la philosophie des logiciels libres et ouverts (« open source »). Les employés du gouvernement du Québec, les municipalités et le public sont encouragés à améliorer IGO par leur contribution. Pour plus de détails sur les contributions, voir la section Contribuer.

Pour favoriser la collaboration et les contributions, IGO utilise la LICENCE LiLiQ-R (licence produite par le gouvernement du Québec) et est protégé par les droits d'auteur des contributeurs.

IGO est disponible sur GitHub et il est un produit du gouvernement du Québec. Par ailleurs, les membres du public et d'organisations externes au gouvernement du Québec qui soumettent des contributions conservent leurs droits d'auteur s'ils partagent leur code source selon la même LICENCE. Pour plus d’information, voir la section Contribuer.

Tout le monde : que ce soit des employés de l'Administration publique québécoise ou des municipalités du Québec, des consultants, des travailleurs autonomes, des organismes à but non lucratif, toutes les organisations/juridictions, les développeurs et les personnes du grand public. Toute la communauté peut consulter et/ou contribuer à IGO. Pour ce faire, consulter la section Contribuer.

IGO a été fondé et initié par certains ministères et organismes de l'Administration publique québécoise. Ces derniers coordonnent ce projet collaboratif en logiciels libres, mais ils souhaitent obtenir des contributions de la communauté. Pour en savoir plus, consulter la section Contribuer.

Certains ministères et organismes sont disponibles pour coordonner et soutenir la communauté. À terme, l’objectif est d'avoir d'autres contributeurs de l'Administration publique québécoise et de l'externe qui seraient prêts à assumer des tâches additionnelles de leadership.

Oui! Il suffit de suivre les instructions notées dans la section Façons de contribuer pour soumettre une amélioration (« pull request »).

Les cycles de versions publiées varient pour chaque projet. Vous pouvez consulter le site Github pour voir combien de demandes de changements/améliorations ont été faites et en combien de temps elles ont été réglées.

À l'hiver 2015, le comité technique d’IGO a choisi la LICENCE nommée LiLiQ-R pour son projet parmi les trois licences libres produites en français par le gouvernement du Québec. Cette licence a été choisie pour sa réciprocité faible (de type LGPL), puisqu'elle correspondait à un choix mitoyen entre l'obligation de partager les modifications de la source commune IGO et le fait de conserver un incitatif pour les externes à distribuer leurs contributions à leur guise dans le cas de logiciels dérivés. Pour obtenir davantage d'information sur la démarche de production de ces licences au gouvernement du Québec, veuillez communiquer avec le Centre d'expertise en logiciels libres (CELL) du gouvernement du Québec par courriel à l'adresse : cell[@]sct.gouv.qc.ca ou consulter ce site web.

Soumettre un nouveau bogue/incohérence (ex. « issue ») en décrivant bien les améliorations/changements voulus.

IGO n’est pas un produit provenant entièrement du gouvernement du Québec et il est souhaité d’obtenir des contributions de la communauté géomatique québécoise et internationale. Certains ministères et organismes du gouvernement du Québec sont effectivement disponibles pour coordonner et soutenir la communauté. Toutefois, l’objectif est d'avoir des contributeurs tant du gouvernement que de l’extérieur de celui-ci, qui seraient prêts à assumer des tâches additionnelles de leadership. Ce faisant, le choix d'un visuel propre à IGO était de mise et offrait une image d'ouverture et de collaboration avec la communauté.

La communauté IGO voulait avoir un ensemble d'outils respectant les standards ouverts et performants sur le Web. Cette solution intégrée devait comporter plusieurs fonctionnalités modernes en géomatique, mais ne devait pas engendrer de coûts excessifs. La communauté IGO voulait également répondre aux besoins spécifiques de ses partenaires tout en bâtissant une expertise interne offrant la liberté d'évoluer rapidement et de configurer sans contrainte les logiciels utilisés. La mise en place d'IGO découle donc de ces prémisses et elle a permis de faire des collaborations bénéfiques, de tirer profit de logiciels libres matures existants sur le marché, de faire des économies d'échelle, de bâtir une expertise commune et d'avoir accès à du code source ouvert de qualité.

GitHub est le service d'hébergement Web et de gestion de code source le plus populaire et le plus utilisé au monde. Sa visibilité donne plus de possibilités de contributions. La plupart des développeurs connaissent bien l'environnement GitHub qui est reconnu pour sa simplicité, sa gratuité (si public) et son efficacité. GitHub devenait ainsi un choix incontournable. Cela contribue à faciliter les contributions externes au projet et à élargir sa portée à l'extérieur des frontières du Québec.

Pour qu'IGO obtienne plusieurs contributions externes de l'Administration publique québécoise et ailleurs dans le monde, il est préférable de rencontrer le moins d'obstacles possible pour la communauté d'intérêts. Comme l'anglais est la langue commune dans le Web et souvent la seule utilisée dans des projets libres (même ceux de la Francophonie), il était impératif que certaines sections d'IGO soient disponibles en langue anglaise. De plus, comme IGO a choisi GitHub, soit le service gratuit d'hébergement Web et de gestion de code source le plus populaire et le plus utilisé au monde, celui donne plus de visibilité. IGO s'engage toutefois à traduire en français les menus, les fonctionnalités et les contenus anglais d'intérêt afin de notamment faciliter le participations des gens de l'extérieur du Québec, d'avoir un contenu presque essentiellement en français, de faire rayonner IGO ailleurs dans le monde et d'obtenir plus de contributions à long terme.